• moreati.fr

MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES :

Dernière mise à jour : 26 sept.

Comment s’engager pour la société sur son temps de travail ?




Le mécénat est un engagement libre de l’entreprise au service de causes d’intérêt général. Il peut être apporté sous la forme d’un don :

- financier - de produits - de technologie - d'un apport de compétences Le mécénat de compétences est donc l’une des composantes du mécénat : il consiste à mettre à disposition des collaborateurs sur leur temps de travail pour réaliser des actions d’intérêt général mobilisant ou non leurs compétences. Ces mises à disposition peuvent être évaluées et donner lieu à un avantage fiscal. Le mécénat se distingue du bénévolat ( ou bénévolat de compétence) qui consiste pour un individu à donner de son temps personnel à une organisation à finalité sociale. La compétence est la capacité à mobiliser, dans un contexte précis, une combinaison adaptée de savoirs, savoir-faire et savoir-être pour mettre en oeuvre un projet défini ou résoudre un problème donné. C’est un avant tout un formidable espace de rencontre entre les entreprises et les organismes

d’intérêt général :

Pour les entreprises : cette expérience permet aux salariés de donner un nouveau sens à leurs compétences. Le mécénat de compétences répond à de multiples enjeux relatifs à la gestion des ressources humaines :

le recrutement, la cohésion interne, la satisfaction et la motivation des salariés entre autres. Le mécénat de compétences s’inscrit au cœur des problématiques RSE des entreprises.

Pour les organismes d’intérêt général : c’est un moyen d’avoir accès à des expertises et de mieux structurer ses projets d’avenir. >> Le mécénat de compétences vient réinjecter de la proximité et du partage : c’est un élément décisif dans la responsabilisation des entreprises et dans l’engagement des salariés.

Pourquoi l’heure du mécénat de compétences est arrivée ? Les règles du jeu ont changé et de nouvelles tendances structurelles expliquent pourquoi le potentiel du mécénat de compétences n’a jamais été aussi fort.

>> L’exigence de sens au coeur des parcours de carrières : une prise de conscience collective et individuelle des enjeux humains, territoriaux et environnementaux.

>> La flexibilisation du travail : évolution radicale de la barrière entre vie professionnelle et vie personnelle.

>> Les talents de demain ne seront pas ceux d’hier.

>> La mission sociale : nouvelle boussole des entreprises : les entreprise cherchent de nouvelles solutions pour placer l’impact sociétal au coeur de leurs actions.

>> La nécessité de réinventer la notion de carrière.

>> La transformation du monde associatif : professionnaliser les équipes, accompagner la transformation digitale, réinventer les modes d’organisation avec notamment l’organisation du bénévolat ponctuel, identifier des solutions pour palier à la diminution des financements.

Qu’est-ce qu’un organisme d’intérêt général ?

- Les associations, œuvres ou organismes d’intérêt général - Les fondations ou associations reconnues d’utilité publique - Les fondations d’entreprise - Les établissements d’enseignement supérieur ou d’enseignement artistique public ou privés à but non lucratif agréés - Les associations cultuelles ou de bienfaisance qui sont autorisées à recevoir des dons ou legs, et les établissements des cultes reconnus d’Alsace-Moselle - Les associations de droit local dont la mission a été reconnue d’utilité publique - de technologie - d’un apport de compétences

- Les associations de financement électoral et associations agrées de financement des partis politiques - Les organismes agréés pour la création d’entreprise - La fondation du patrimoine




Le mécénat de compétences peut être réalisé sous deux formes :

– La prestation de service : L’entreprise s’engage à réaliser une mission déterminée, qu’elle va piloter seule, au profit d’un organisme d’intérêt général. – Le prêt de main d’œuvre : L’entreprise met à disposition d’un organisme éligible au mécénat un ou plusieurs salariés. C’est l’organisme qui pilote la mission et qui peut faire figure d’autorité fonctionnelle dans ce cadre.

Le temps et la fréquence du mécénat de compétences peuvent considérablement varier en fonction des besoins : il peut aussi bien s’agir d’une mission courte, même d’une seule demi- journée, que d’une mission plus longue voir d’un plein temps dans la limite de 3 ans. Quel que soit le format retenu, le mécénat de compétences s’articule toujours sur les trois mêmes fondements : l’engagement personnel du salarié, la réponse à un besoin bien identifié de l’organisme et l’accord de l’entreprise.

Le mécénat de compétences ouvre droit à un avantage fiscal. Concrètement, comme pour toute action de mécénat, le « don » de compétences de l’entreprise ouvrira droit à une réduction d’impôts de 60% du montant du salaire chargé du salarié mis à disposition. Cet avantage est accessible à tous les types d’entreprises, sans montant minimum de don.

- Pour le salarié : L’expérience du mécénat de compétences peut permettre de donner plus de sens à son investissement professionnel. Cela permet aussi de faire de nouvelles rencontres, de découvrir de nouvelles façons de travailler, de découvrir l’action de structures de l’économie sociale et solidaire, de s’engager en demeurant dans le cadre fixé par son entreprise – ce qui peut être un premier pas vers un engagement bénévole.

Quels sont les bénéfices du mécénat de compétences ?

- Pour l’entreprise : Le mécénat de compétences est un outil utile pour accroître l’impact social de l’entreprise, faire vivre les valeurs de l’entreprise et y renforcer la cohésion des collaborateurs. C’est une façon plus humaine de faire de la philanthropie tout en redonnant du sens à l’engagement des salariés dans la performance collective.

- Pour l’organisme d’intérêt général : Le mécénat de compétences permet, d’abord, d’obtenir une aide bienvenue notamment sur des fonctions qui ne représentent pas leur cœur d’expertise et d’optimiser leur savoir-faire. Ensuite, de sensibiliser et de fédérer autour d’une cause commune tout en prenant du recul sur son projet. Et enfin, d’élargir son réseau en rencontrant de potentiels futurs bénévoles, des partenaires et des soutiens.

20% des entreprises mécènes en France ont recours au mécénat de compétences

57% des salariés en mécénat estiment avoir acquis de nouvelles compétences 98% des associations sont satisfaites du dispositif et envisagent d’y recourir à nouveau

10 vues0 commentaire